Construire son propre portail, est-ce réaliste ?

Construire son propre portail, est-ce réaliste ?

Le DIY ou « faites-le vous-même » est un phénomène incontournable qui s’applique aussi dans l’univers des portails. Car le construire soi-même, c’est tentant ! Mais attention avant de vous lancer dans un tel projet, il ne faut négliger aucune étape dans la construction. Car lorsqu’on fabrique un portail, on souhaite le faire durer ! Ainsi dans cet article nous verrons s’il est possible de conjuguer économie, esthétique et qualité en le créant de ses propres mains. Vous verrez qu’il existe plusieurs échelles de fabrication DIY, la marque Sungates par exemple propose des kits à monter soi-même. L’entreprise Portalux a breveté un gabarit de pose unique pour la création de vos fondations.

Le portail entièrement fait main

La maçonnerie

Ici, vous allez réaliser les piliers et le seuil qui recevra ensuite votre futur portail. Pour garantir son bon fonctionnement, ces éléments devront être parfaitement maîtrises.

  • Creuser les fouilles :

A l’aide d’outils manuels ou d’une mini pelle, vous devrez creuser sur une profondeur allant de 0.6 à 1 mètre. Pour estimer la profondeur idéale de vos fouilles, veuillez-vous référer à la carte française des profondeurs hors-gel à cette adresse.

Ensuite vous devrez construire un coffrage superficiel à la hauteur d’une seule planche puis insérer le ferraillage du seuil et des futurs piliers. Il ne nous restera plus qu’à disposer les gaines si nécessaires, couler le béton puis lisser.

Vous souhaitez motoriser votre portail ? Vous devrez creuser une saignée partant du portail jusqu’à votre maison afin d’amener la gaine d’alimentation électrique. Attention toutefois l’alimentation enterrée est soumise à des normes strictes.

  • Montage des piliers :

Vous avez donc votre seuil béton de réalisé avec le ferraillage du pilier qui est installé. Pour un portail motorisé, prévoyez le passage des gaines et celui des fils au travers des modules au niveau de vos différents éléments (interphone/visiophone/digicode, photocellules, éclairage).  Une fois le béton coulé, il sera trop tard ! Placer ensuite vos modules de piliers séparés par des joints d’étanchéité puis procédez au garnissage. A la place des modules béton, vous pourriez aussi utiliser des kits possédant des finitions pour un résultat esthétique garanti. Certains fabricants proposent également des piliers métalliques à visser ou à sceller.

Fabrication des vantaux

Pour cette partie, il peut être judicieux de vous faire assister par un logiciel de CAO, certains d’entre eux disposent de versions gratuites comme 3D Builder ou Blender.

Avant de vous lancer dans la fabrication du cadre, vous devrez décider des dimensions de votre futur portail. Nous vous recommandons de prévoir une hauteur dix centimètres en dessous des piliers pour l’esthétique de l’ensemble. Pensez également à l’aspect sécurité si vous aviez des enfants en bas âge ou un animal susceptible de sauter par-dessus le portail. Déterminez l’ajourage souhaité si vous vivez en zones très venteuse, souhaiter avoir un œil sur l’extérieur ou non…

Commencez par créer le cadre qui servira à maintenir l’ensemble du vantail et sur lequel seront fixés des planches d’habillages plus ou moins ajourées. Pour rendre l’ensemble plus robuste, nous vous recommandons de faire un cadre auquel est ajoutée une lambourde diagonale, puis renforcé par deux nouvelles lambourdes moins longues comme le décrit le schéma suivant :

Une fois le cadre réalisé, il faudra positionner puis maintenir en place les lames horizontales à l’aide de serre-joints, puis les clouer. Le vantail restant sera le même modèle avec effet miroir.

La quincaillerie

Il est recommandé d’ajouter des pentures en acier traité sur les bords du vantail pour le maintien du portail comme l’indique le schéma ci-dessus à droite. N’oubliez pas également le sabot central qui servira de butée aux deux vantaux une fois le portail fermé. Si vous souhaitiez peindre votre portail, il serait judicieux d’utiliser une peinture spécialement conçue pour l’extérieur.

Les innovations des marques

De plus en plus de marques se lancent sur le marché du DIY, ainsi dans l’univers des portails deux marques innovent et se démarquent pour améliorer l’expérience client.

Le gabarit de pose Portalux

La société Portalux (Groupe Doitrand) nous propose un kit tout-en-un pour la pose de votre portail. La marque vous livre les vantaux, la motorisation intégrée aux piliers et le gabarit de pose. Ce dernier se compose d’une barre horizontale de la largeur du portail et de deux coffrages à ses extrémités. Une fois le gabarit monté, il suffira de le positionner, tracer les contours des trous puis creuser. Vous verserez le béton directement au travers du gabarit qui intègre les tiges filetées. Il nous restera plus qu’à attendre 48 heures pour le séchage partiel du béton puis vous pourrez retirer le gabarit.

Une fois les plots béton créent, il faudra y visser les piliers motorisés puis insérez les vantaux dans les guides situés à l’intérieur des piliers.

La Portail Box de Sungates

Sungates présente un nouveau concept en France qui propose des portails en kit à monter soi-même. L’avantage principal est économique puisque les portails sont vendus 30% moins chers que des modèles identiques déjà assemblés. D’après la marque, l’assemblage ne prendrait que 4 heures, hors temps de création des fondations évidemment. Ce système présente tout de même l’inconvénient d’avoir uniquement trois tailles standard disponibles.

Pour ceux qui freinent leur projet d’installation de portails pour des raisons économiques, il s’agit là de deux belles alternatives que ces marques proposent. Les deux permettant d’obtenir un devis de manière simplifié sur leur site.

Si les offres proposées restaient trop onéreuses pour votre budget, il vous reste la solution du 100% DIY vue au début de ce guide.

Laisser un commentaire