Les 5 étapes à connaître pour choisir son portail idéal

Les 5 étapes à connaître pour choisir son portail idéal

Le portail doit-être un élément important dans votre propriété. En effet, au-delà de l’aspect sécuritaire, c’est la première chose que vos visiteurs voient en arrivant chez vous. Ce n’est donc pas un simple gadget à négliger.

J’ai donc décidé de vous fournir toutes les étapes à suivre dans le processus d’achat de votre portail idéal !

1.     Le type de portail : coulissant ou battant ?

Commençons par définir quel type de portail irait le mieux chez vous.

Le  portail  battant

type de portail - portail battant

Les portails battants sont très répandus. Les gens qui veulent changer de portail ont souvent déjà leurs deux piliers maçonnés de construit. Avec une paire de vantaux en plus, on obtient un portail manuel économique.

Cependant la motorisation remet en cause pas mal de choses. La motorisation des portails battants est souvent décevante. Plus récemment sont apparus des poteaux métalliques qui peuvent servir de support vantaux. Les piliers devront aussi prévoir les réservations des cellules pour que les fils d’alimentation des cellules restent invisibles. Il y aura une butée centrale qui sert à bloquer les vantaux en position fermée sur une butée fixe.

Un portail battant possède deux faiblesses importantes. Les vantaux s’ouvrent en pivotant autour des piliers. Cela nécessite un espace libre derrière le portail d’environ deux mètres. Ces deux mètres sont autant de place en moins pour garer une voiture entre le portail et votre garage ou votre maison. C’est une des raisons pour laquelle les gens optent moins pour cette solution. De plus le portail s’ouvre en pivotant. L’effort que la motorisation déploie va se trouver directement contrarié par le vent. Celui-ci pousse en sens inverse sur la totalité de la surface des vantaux. En cas de tempête, il arrive d’avoir des ruptures aux points de fixations, au niveau des gonds ou des attaches de la motorisation. Ce point est plus technique, mais les portails battants motorisés sont bien plus sensibles au vent. Une parade utile est de prévoir un design très ajouré, comme un simple barreaudage en tube. Mais c’est une contrainte importante imposée au style du portail. On notera que 60 % des portails manuels installés sont des portails battants, contre 40% de coulissants. En revanche, lorsque l’on interroge les personnes en phase de projet, c’est un portail motorisé coulissant qu’ils envisagent d’installer. Cela montre bien l’engouement croissant pour ce type de solution, de part ses multiples qualités.

Le  portail  coulissant

Justement, quelles sont les qualités d’un portail coulissant ?

type de portail - portail coulissant

A l’origine, les portails coulissant s’adressaient surtout aux entreprises qui avaient besoin d’une grande largeur de passage. Chez les particuliers, c’est un type de portail qui s’est démocratisé assez récemment. Tout d’abord, parce que l’apparition de l’aluminium a permis de construire des portails plus légers. Mais aussi parce que les portails coulissants sont beaucoup plus simples et fiables à motoriser. Dans le cas où le vent se manifeste, il impose sa résistance que sur la tranche du portail pour faire face au moteur, ce qui est insuffisant pour le perturber. Lorsque le vent souffle perpendiculairement au portail, il ne gêne pas le moteur car c’est le rail de guidage qui travaille. Son fonctionnement est donc bien plus stable.

Les  portails  coulissants  possèdent  toutefois  deux  inconvénients. Le premier étant qu’il faut construire un socle béton d’environ 8 mètres de long pour installer le rail au sol, ce qui n’est pas toujours simple à intégrer dans le terrain. Puis le portail roule sur un rail situé au sol qui peut être encombré par de la neige ou des obstacles divers : cailloux, feuilles, aiguilles, épines…

Le portail autoportant

type de portail - portail autoportant double coulissant

Parmi ces types de portails, on peut y inclure les portails coulissant autoportants. Au lieu de rouler  sur un rail installé au sol, ces portails utilisent une conception différente. Un système de  galet est ancré au sol dans un socle béton, il est fixe. Le portail est muni d’un rail creux. Le portail est littéralement porté par ce rail qui roule sur les galets.

Ce type de portail coulissant autoportant permet de contourner les inconvénients cités précédemment : pas de socle béton sur 8 mètres, insensible aux obstacles situés sur le rail. Cette solution permet de faire des économies sur la maçonnerie.

En revanche, ce type de portail est moins courant, ce n’est pas tous les fabricants qui le proposent.

2.     Les matériaux

Les matériaux de constructions utilisés historiquement pour la construction des portails sont le bois et le fer, ou plus exactement l’acier. Voyons à présent les principales caractéristiques de chacun d’entre eux et quelles autres options nous avons à disposition.

Portail en bois

Le bois est un matériau résistant et bon marché mais dont la durée de vie est limitée par les déformations et la dégradation naturelle du bois. Il est donc peu adapté à la motorisation et donne des portails lourds. Ce matériau a perdu l’essentiel de son utilisation ces 20 dernières années.

Bois

Portail  en  acier

L’acier est plus robuste et durable. Il permet aussi une motorisation. Cependant sa mise en œuvre conduit à des portails lourds et est peu adaptés à l’usage pour les particuliers. En outre il nécessite un entretien pour remédier à la corrosion.

Acier

Portail  PVC

Par la suite on a vu apparaître des portails en PVC qui se sont développés grâce à leur résistance à la corrosion. Cependant il a gardé un côté « premier prix » dû en grande partie à sa fragilité mécanique. C’est souvent une solution temporaire, ils ont donc vite été remplacés par les portails en aluminium.

PVC

Portail composite

Ces dix dernières années, la filière bois a cherché des débouchés pour valoriser sa matière. C’est ainsi qu’est apparu le bois composite. Le matériau bois composite est fait de fibre bois avec un liant en résine à base de plastique. Le matériau obtenu résiste bien aux intempéries et au temps. Cependant il n’est pas aussi solide que le bois et est lourd. Il souffre d’une dilatation importante en fonction de la température. Au final c’est un matériau peu adapté aux portails que je vous déconseille.

Composite

Portail en aluminium

L’aluminium est une matière robuste, esthétique et légère. D’abord visible chez les fenêtres, il a rencontré un fort succès chez les industriels durant ces 20 dernières années. Résistant, facilement transportable de par son poids, possédant une grande diversité de modèles et de formes et avec un prix attractif, les portails en aluminium paraissent idéal ! Mais faites bien attention à l’épaisseur de l’aluminium ! 2mm semble être l’épaisseur idéale, en-dessous le portail risque de ne pas être assez résistant.

aluminium

3.     Manuel ou motorisé

La construction du portail va fermer le passage. Il vous faudra l’ouvrir et le fermer à chaque passage en voiture. Cela semble peut-être évident, mais ça ne fait pas de mal de le rappeler.

Devoir sortir de la voiture pour ouvrir manuellement est gênant pour bon nombre de personnes. Selon une étude récente, 76% des personnes possédant un portail non motorisé ne le referment pas systématiquement. Tandis que lorsque le portail est motorisé, la manœuvre ne demande aucun effort. Le portail est aisément tenu fermé toute la journée. Il n’y a pas besoin de descendre de voiture. La motorisation permet de profiter pleinement de la sécurité qu’offre le portail. Ce n’est donc pas un simple gadget à considérer de façon optionnelle.

La motorisation doit vous inciter à prendre en compte les efforts que le vent pourra exercer sur le portail. Le système le plus robuste sera le coulissant, mais il faut avoir de la place pour le refoulement. Vous pouvez aussi prendre en compte les possibilités offertes par les nouveaux portails coulissants à deux vantaux, plus faciles à intégrer dans votre projet. Vous pouvez utiliser un battant en prenant les précautions d’usage :

  • des dimensions raisonnables,
  • choisir un site peu exposé au vent
  • un remplissage ajouré.

En moyenne comptez entre 500 et 1000€ pour une motorisation.

4.     Les contraintes du terrain

Parfois votre terrain peut être très gênant pour la pose de votre portail. Il se peut qu’il soit en pente, que le sol soit très dur ce qui est problématique lorsqu’il s’agit de réaliser les fondations, etc.

Pour ces cas particuliers, je vous recommande de choisir un portail battant. Sa construction est bien plus simple  et souple. Il est adaptable à beaucoup plus de terrains différents. Une installation en pente ce fait plus facilement que pour un portail classique. Lorsque le sol est trop dur, le fait de poser un portail autoportant contourne un peu cet inconvénient puisque deux massifs béton sont suffisants, vous éviter ainsi de devoir creuser une longrine et de creuse sur toute la distance de refoulement.

5.     Votre budget

Guidoo du guide du portail ave csa calculatrice

Terminons par le plus important. Votre budget ! Combien vous pouvez mettre dans ce portail ?

Tous les points que nous vu précédemment vont énormément faire varier le prix final de votre portail. A titre d’exemple un portail en aluminium est bien mieux qu’un portail en PVC mais vous coûtera deux fois plus cher. Adaptez donc bien vos envies avec vos possibilités. Il vous faudra peut-être faire des concessions, et ça c’est à vous de voir.

Conclusion

On n’y pense pas aux premiers abords, mais un portail est un produit très technique. Il est donc nécessaire de se renseigner au maximum avant de faire son choix. En résumé, évaluez bien votre budget, choisissez avec quel matériau il sera fabriqué, s’il aura une motorisation et s’il sera battant, coulissant ou autoportant.

Laisser un commentaire