Quelle motorisation choisir pour un portail coulissant ?

Quelle motorisation choisir pour un portail coulissant ?

La motorisation des portails est à l’heure actuelle un critère de choix très important. Outre les tendances de mode, il est en effet bien plus pratique et économique en temps de ne pas avoir à sortir de son véhicule pour manœuvrer son portail. Différentes motorisations existent pour les portails et il n’est pas facile de s’y retrouver. Dans cet article dédié aux portails coulissant, vous aurez une description du fonctionnement du moteur, des prérequis pour l’automatisation d’un portail et des deux grands types de motorisation qui existent sur le marché.

Schéma du fonctionnement du moteur de portail coulissant

Fonctionnement du moteur

L’automatisme des portails coulissant se fait à l’aide d’un moteur à crémaillère dentée. Il s’agit d’un système associant une crémaillère (barre dentée) et un pignon (roue dentée) représenté ici par un schéma non représentatif de la motorisation du portail. Le principe est simple : le moteur met en mouvement le pignon qui entraîne le déplacement de la crémaillère.
La qualité du matériau utilisé pour former la motorisation est un critère de qualité et durabilité du produit. Dans les kits de motorisation à bas prix notamment, vous trouverez bien souvent des crémaillères en plastique avec des vis apparentes. Peu esthétique, cette solution bon marché présente aussi des difficultés lors de la mise en place : l’alignement de la crémaillère n’est pas chose simple.

Prérequis à la motorisation

Qui dit motorisation, dit également alimentation électrique. Si vous souhaitez ajouter un automatisme à un portail existant ou sur un nouveau portail, pensez qu’il sera nécessaire d’amener et aménager l’alimentation dans des gaines depuis votre tableau électrique vers votre motorisation (230V). Vous avez sinon la possibilité d’opter pour de l’énergie solaire qui possède des avantages et des inconvénients.

A LIRE : article sur l’alimentation solaire  

Cette motorisation est destinée à des modèles de portails lourds. Un rail de guidage est placé sur une longrine béton (maçonnerie à prévoir) permettant au portail de coulisser sur des roues. L’association entre le rail et le poteau de guidage permet au portail d’effectuer des manœuvres sans déformation de matière au fil du temps. Ce type de motorisation est fréquemment installé sur des portails non motorisés existants.

Si vous optez pour le rail au sol, il est nécessaire d’effectuer un entretien régulier de votre portail. Il s’agit de graisser les roues, enlever régulièrement les éléments pouvant empêcher les déplacements du portail ainsi que de nettoyer les cellules photoélectriques.

Les motorisations de rails au sol sont de trois types : apparentes, enterrées ou intégrées au portail. Vous pourrez trouver une motorisation de rail au sol pour un prix allant de 500€ à 1000€.

Cette motorisation est destinée à des modèles de portails légers comme l’aluminium. Comme la motorisation de rail au sol, ce système fonctionne avec un moteur de crémaillère à la différence qu’il est « comme suspendu dans le vide ». Cette motorisation nécessite un portail possédant un contrepoids, situé du côté du refoulement, empêchant le portail de s’affaisser sous l’effet de la gravité.

Les portails autoportants ne nécessitent donc pas de rail au sol. Il faut compter entre 300€ et 1000€ la motorisation selon la qualité du moteur, le poids et la dimension du portail.

Vous pourrez trouver trois types de motorisation pour les autoportants : celles à fixer au sol, celles enterrées ou celles intégrées au portail. Le prix de la motorisation intégrée est bien souvent inclus dans le prix du portail neuf.

Pratique et esthétique le portail autoportant réduit considérablement les travaux de maçonnerie.

Quel que soit la motorisation choisie, un travail de maçonnerie est nécessaire. Dans le cas de la motorisation de rail au sol, une longrine béton est nécessaire et, suivant le modèle de portail, des piliers de maçonnerie. Compter dans ce cas environ 1500€ de maçonnerie.

Pour de la motorisation autoportante, des socles bétons sont suffisants pour la fixation des piliers et de la motorisation si celle-ci est apparente.

Conclusion

Écologique (faible utilisation de matériaux), économique (coût de la maçonnerie) et demandant un faible entretien, le portail autoportant est la solution la plus avantageuse pour l’achat d’un portail coulissant.

Laisser un commentaire